Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Biodiversité : La Permaculture

par Edith Cecchin 7 Mai 2014, 14:51 Au fil des saisons

La Biodiversité : La Permaculture

AU FIL DES SAISONS : MAI 2014.

Le mot de « Permaculture » vient bien sur de « Culture » et de « Perma » qui veut dire « permanente », c'est-à-dire une culture permanente ou durable, dans la diversité.

Pourquoi faire de la permaculture ?? - Pour satisfaire les besoins des êtres humains, et végétaux, écologiquement et économiquement viable.

- Aménagement des « paysages comestibles » en prenant modèle sur la nature. - Dans le respect total de la nature, respectant les équilibres naturels.

- Produire durablement de grande quantité d’aliments, en limitant les charges de travail. - Essayer d’avoir un jardin sans trop d’entretien, mais beau et productif. Il faut une planification à long terme Une culture Bio, avec alternance, culture ne nécessitant que peu d’espace temps (Pluriannuelles) et accroître le rendement de comestibles.

Les moyens utilisés : - De préférence, avec des outils et méthodes manuels. - Récupération de l’eau de pluie - Fertilisation du sol, avec des moyens naturels (Fumures organiques, compost, engrais verts…)

- Utiliser le plus possible des moyens et énergies naturels (Soleil, vent, pluie…) la bioénergie, culture sur buttes, et couches chaudes, le recyclage des déchets - Exploiter tous les matériaux possibles…

- Utiliser le service des animaux domestiques fermiers (Volaille, lapin, chèvre, mouton, cheval, porc…) Les poules nous débarrassent de nombreuses larves au sol.

Favoriser la diversité dans le jardin :

- Le plus grand nombre d’espèces végétales et animales, correspondant au biotope de notre environnement naturel. Essayer de vivre en harmonie avec les êtres vivants qui nous entourent. - Organisation d’un écosystème et biotope favorisant la diversité des espèces.

- La diversité est le meilleur garant de la stabilité du système. (Les monocultures sont productives qu’à court terme, et appauvrissent le sol, par contre en favorisant la biodiversité nous favoriserons la faune locale (Chacun y trouvant sa nourriture) et les déchets des animaux constituent un engrais nécessaire aux plantes. Chacun rempli ses fonctions. C’est un tout. C’est le cycle naturel. Organisation : Eléments utiles les uns aux autres. - Un biotope humide (Crapaud, grenouille, triton, qui nous débarrassent des limaces) un biotope sec (Muret de pierre sèches pour avoir des lézards, nous débarrassant de certains insectes prédateurs) petits murets de pierre, un jardin d’herbes (Plessis) (Ortie, consoude et autres utiles au jardin) un jardin de curé avec les « simples » un jardin forestier (Tas de bois pour garder le hérisson) nichoir pour les oiseaux, branchages au sol, pour la reproduction de certaines espèces auxiliaires. (Coccinelles, syrphes, chrysopes…) haies, animaux de la basse-cour, point d’eau (Mare) hôtel à insectes…etc.

Utilisez tous les matériaux de la nature à votre disposition. Aménagement :

- Avoir un projet, permettre la réalisation, des jardins, du poulailler, petits murs de pierres…plates-bandes de potager…

Les éléments du jardin de permaculture :

- Réalisation d’une cuisine de plein air. Construction d’un four à pain…

- Réalisation de plates-bandes potagères. Carré d’herbes, châssis, serre, zone humide (Tourbière) petits murs, haies, spirale d’herbes condimentaires, compostage…

La fertilité du sol :

- culture mixte, le sol (Type) les plantes compagnes, le compostage, le lombricompost, les fumures organiques, les engrais verts, les purins et décoctions, le paillage du sol, la rotation des cultures en alternance… En conclusion : Un thème inépuisable, fait d’expériences, d’observations, de pratiques, de recyclage de matériaux, une prise de conscience globale et écologique…

Une vie entièrement en phase avec la nature (Faune et flore locale) dans un environnement sain, durable… Il est important de se soucier de la terre acquise de nos ancêtres, que nous devrons entretenir cultiver, puis transmettre aux générations futures. Mais que va-t-on leur léguer ?? Des terres polluées par nos produits chimiques, improductives ?? Non !! Il est grand temps de comprendre cela et de changer nos méthodes de cultures, et partager les surplus et excédents de nourriture, et éviter de la gaspiller. Nous sommes dans le « gaspillage » car nous produisons à outrance, alors qu’il y a des gens qui n’ont pas de quoi se nourrir. Il faut limiter la croissance. Bon jardinage. Votre animateur : Thierry BELLIARD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page